Histoire et Historiographie


 ERLENBACH  -  UNE VILLE AVEC UNE HISTOIRE AGITÉE


Le vieil Erlenbach autour des ans 1920/30 Le vieil Erlenbach autour des ans 1920/30

Quand la région était pris en possession par les hommes, se trouve dans le sombre de l'histoire. En 1876 marchaient pour la première fois des traces d'une colonisation précédente à la lumière du jour. Au nord de lycée d'Hermann Staudinger on a trouvé quatre tumules »d'âge de bronze« (environ 1550-1250 avant Chr.). En 1981 alors aux jardinages près de l'hôpital deux tombes d'urne typiques de l'époque de 1000-800 avant Chr. Les deux découvertes fortuites ne donnent aucune réponse à la question, s'il y avait déjà une agglomération solide à ce temps-là. Il est plus vraisemblable que des groupes de peuple nomade enterraient ici leurs morts.


 QUAND LES ROMAINS ALLAIENT, LES FRANCS VENAIENT


Trouvailles de tombe découvertes fortuites de tombe trouvées pendant jardinages
près de l'hôpital, daté au temps 1000-800 avant Chr.

Pendant le premier siècle de notre chronologie l'Imperium romain s'étendait jusqu'à la rivière Main. Le limes mouillé, la frontière orientale de l'Imperium, était garanti avec des forts romains. Pour esquiver les Romains, les troncs germaniques à l'autre bord du Main délocalisent leur habitats à destination de l'est. Quand l'Imperium romain était en train de se dissoudre, il devait passer encore beaucoup d'ans jusqu'à ce que les Francs en 531 avançaient dans la vallée de Main et fondaient à leur tour des agglomérations. Les premiers cours d'Erlenbach deviennent construit probablement entre 800 et 900 après Chr. Des fondations de bâtiment de ce temps venaient à la lumière du jour en milieu du siècle passé pendant la construction du pont ferroviaire d'Erlenbach à la rive de Main.


 LES ARMOIRIES D'ERLENBACH


Les armoiries d'Erlenbach am Main Les armoiries d'Erlenbach am Main

Autour de l'année 1183, l'empereur Friedrich Barbarossa donnait à la bourgade Erlenbach »la justice de marché«. Cette distinction impériale était exprimée optique avec un signe spécial. Celui-ci montre une grande croix, sur la pointe de qui se trouve un coq. A la poutre transversale s'élève à un côté une main, à l'autre côté se dirige vers le bas une épée. La main montrant en haut faisait clair que les habitants de la bourgade Erlenbach se trouvaient sous la protection particulière d'empereur et que chacun devait s'attendre qui contrevenait à ce, peut être exécuté par l'épée du souverain. Le coq sur la pointe de la croix apparaît extrême rarement sous les symboles impériaux de cette époque-là. Les armoiries, données de nouveau en 1953 au Markt Erlenbach a. Main, basent manifestement sur deux scellés de la justice de village d'Erlenbach au temps de 1722-1810 dont les images correspondaient. Les deux Typares (ces sont des cachets de sceau, le plus souvent en métal) montraient une aigle à deux têtes couronnée qui tient dans les griffes à droite la pomme impériale avec la croix et dans les griffes à gauche une épée. Sur les têtes d'aigles flottait un chapeau d'électeur. Au-dessous des têtes d'aigles se trouvaient les lettres E et B »Erlenbach«.

(Markt = Bourg / c'est une sorte de titre honorifique, qui souligne et apprécie l'importance de la commune.)


 L'ATTRIBUTION DE LA JUSTICE DE MARCHÉ


La signe de la justice de marché La signe de la justice de marché

Quand l'empereur Friedrich Barbarossa donnait Erlenbach 1183 la »justice de marché«, n'est pas prouvé par documents. La tradition verbale dit, que les habitants courageux d'Erlenbach sauvaient l'empereur en ce temps-là la vie et celui-ci se remerciait de cela avec la haute distinction. La première mention documentaire d'Erlenbach suit un peu plus tard. Elle est datée en 1236 et informe du transfer du droit de patronage l'église d'Erlenbach aux moniales cisterciennes dans le couvant Himmelthal. Les documents des siècles suivants rapportent seulement sur la vie quotidienne. Mais la vie dans la bourgade s'écoulait pas toujours tranquillement. Aussi dans Erlenbach la peste fait des ravages, et aussi ici, les habitants et les habitantes braves laissaient leur vie sur les bûchers de l'inquisition.


 LA COMMUNE "LA PLUS RICHE" DE LA BAVIÈRE ?!?


Durant des siècles, Erlenbach se trouvait sous la domination de Mayence quelle ne finissait que au début du 19ème siècle. A partir de 1803, le village appartient d'abord à la principauté Aschaffenburg, plus tard au grand-duché Francfort. En 1814, Erlenbach est même une partie d'Autriche avant qu'il soit attribué enfin définitivement au royaume Bavière.

Depuis les traités de Paris en 1814 le village appartient à Bavière. L'administration du Erzstift Mayence est devenu, en raison de la décision de la députation impériale (=Reichsdeputationshauptschluss) en 1803, une partie de la nouvelle principauté d'Aschaffenburg et par cette décision (à l'epoque, un département du Grand-Duché de Francfort) il fait finalement partie au Royaume de Bavière en 1814.


 D'UNE COMMUNE À UNE VILLE


En 1918, Erlenbach s'ouvre pour le siècle industriel. La chantier naval déplace ses activités de Wörth à Erlenbach et déjà bientôt l'usine »Glanzstoff-Werke« apporte de travail et de pain à beaucoup d'habitants. Quelques ans après la deuxième guerre mondiale, Erlenbach est déjà estimé comme »la plus riche commune de Bavière«. Grâce aux bien courants paiements de l'impôt de l'industrie, il est possible pour la commune de construire déjà tôt une infrastructure extraordinaire et efficacement. La reconnaissance de l'État ne se laisse pas attendre longtemps. En 1955, la commune devient un Markt(bourg), en 1970 le bourg devenait élevé à une ville. Avec l'hôpital de district et le premier lycée classique dans le vieux arrondissement rural Obernburg se trouvent entre temps aussi, des institutions signifiantes à Erlenbach. Ensemble avec la ville Obernburg et le bourg Elsenfeld est Erlenbach déterminé, dans le cadre de la planification de pays, comme un centre de moyen.

Erlenbach a.Main de son plus beau côté1
Erlenbach a.Main de son plus beau côté
     Erlenbach a.Main de son plus beau côté2
     Erlenbach a.Main de son plus beau côté3